Monica Bellucci vole la tenue au gala d’ouverture de Cannes

Le festival de Cannes avait le droit d’inaugurer ses soixante-dix édition avec une cérémonie d’un grand intérêt pour le viseur (le conducteur de ce véhicule haut de gamme qui est le gala était Monica Bellucci dans robe noire transparente) et d’un film avec peu d’intérêts que d’Arnaud Desplechin « Les fantômes d’Ismaël », qui a quitté qui agréable sentiment selon lequel, plus tard de son , il ne peut être améliorée. Le contraire (ne plus rien voir mieux) aurait été décevant. « Les fantômes d’Ismaël », film d’ouverture lourd, laisse le sentiment que vous ne pouvez qu’améliorer.

Tout est d’une intensité qui est amplifiée par la présence de Mathieu Amalric, qu’acteur toujours entouré de cendriers pleins, verres de whisky vide et qui transmet à la perfection le manque d’hygiène de ses personnages. Charlotte Gainsbourg et Marion Cotillard sont les deux femmes de sa vie, le présent et celui qui quitte et retourne maintenant, on ne sait pas qu’ils soient une réalité ou un fantôme… Bien sûr, son personnage est absolument charnelle et présente dans une scène de nu qui effraie complètement l’idée d’ectoplasme.

Heureusement pour n’importe quel spectateur sain d’esprit, ce qui se passe dans l’esprit de Desplechin et que de son caractère, que le directeur nommé Ismaël, il ne parvient pas à passer cette première couche d’intérêt qui serait l’ont amené à être visuellement et émotionnellement impliqué avec l’histoire (il y a deux ou trois minutes qui sont sur le point d’y parvenir, quand la femme manquante apparaît il y a longtemps avec ce geste Angélique de qui est allé pour le tabac à priser) , après quoi un peut assister débrayé et à l’apprécier dans toute sa imbriqués et même d’avertir dans les patins des personnages et l’histoire quelques clin d’oeil d’un sens absurde de l’humour.

En outre, Almodovar a repris son poste à ce jury régulière rencontre avec la presse, en laissant la piste pour les films de la parade à la concurrence. La Desplechin était inaugurale, mais il ne fait pas concurrence pour la Palme d’or. Un autre succès du septuagénaire Cannes.

Veröffentlicht unter stars

Robe Miss USA : fait étalage de clivage en robe plongeante

La robe de Ashley Graham du concours Miss USA a volé la vedette, car il a servi jusqu’à une dose suffisante de clivage et même lui a permis de montrer une petite jambe grâce à la fente de cuissardes — c’est H-O-T.

Ashley Graham, 29 ans, aime faire étalage de ses courbes dans robe verte sur le tapis rouge, et son dernier regard lui a permis de le faire — elle est telle une bombe et elle a montré tout à fait. Ash était sur place pour servir en tant qu’hôte du concours de Miss USA au Mandalay Bay Resort and Casino à Las Vegas le 14 mai, où elle a opté pour un look torride qui a volé la vedette — et nous avons adoré ! De la tête aux pieds sa redingote échappait à chaud.

Le modèle majeur a secoué un des regards plus sexy de la nuit dans une magnifique robe verte sexy et chic à la fois. Son décolleté plongeant mettre ses atouts amples sur l’écran comme la silhouette étreint sa silhouette comme un gant, et il était tout couronné par une fente sensuelle, cuissardes. Le décolleté plongeant a fait place à magnifiques drapés, et il sont déployées dans un train spectaculaire, comme elle a secoué une paire de sandales de cheville-bracelet en or. Son teint de bronze était stupéfiante contre la teinte verte et elle portait ses cheveux en vagues brillants, style d’un côté, ajoutant à la vibes de bombe.

Avec Ashley, Julianne Hough ont également accueilli l’événement, et elle avait l’air tout aussi glam dans une robe blanche qui a comporté une cape courante — mais la robe d’Ashley était sans aucun doute le look plus sexy pour honorer le tapis rouge. Bien sûr, tous les participants était magnifiques en leur nom propre comme ils ont secoué robes et étalaient même dans leurs maillots de bain, mais robe d’Ashley était au-delà magnifique. Êtes-vous d’accord ? Découvrez le look principaux ci-dessus, n’oubliez pas de voir toutes les tenues glam au concours de Miss USA et VOTE et laissez-nous savoir si vous avez aimé sa robe sensuelle autant que nous l’avons fait.

http://gratisblog.biz/

Kendall Jenner portait un morceau de ficelle au Gala du Met

C’est une « robe noire nue » avec 85 000 cristaux maintenues ensemble faite d’un morceau de chaîne !


Kendall Jenner peut sembler avoir tous ensemble, mais son regard Met Gala est littéralement suspendu à un fil. « La robe soirée entière est issue d’un morceau de ficelle, » dit Julia Haart, directeur de la création de La Perla la couture du modèle. « C’est une pièce très forte, très souple, incroyablement mince de nylon, et nous avons tendu 85 000 cristaux dessus. » Mis à part ses sous-vêtements » — un corsage noir peint à la main — « c’est tout. »
Faire la robe a pris artisans dans cinq villes (Milan, Bologne, Los Angeles, Rome et New York), ainsi qu’industriels et ingénieurs chimistes. « Quand j’ai décrit une robe d’une chaîne à mon équipe, on m’a dit de que n’est pas possible, » rit Haart. « Bien sûr, ce qui vient m’a donné envie de le faire plus. »